Le business de la mort à l’ère numérique

De nos jours, les différentes avancées technologiques font évoluer les offres et les demandes dans n’importe quel secteur d’activité. Il fallait donc s’y attendre à ce que le business de la mort évolue lui aussi. Et comme on pouvait s’y attendre, en presque 30 ans depuis la libéralisation de ce secteur en France, des centaines de start-ups ont vu le jour. Comment se comporte le business de la mort à l’ère numérique ? C’est à cette question que nous allons essayer de répondre.

Une évolution constante depuis 30 ans

Le business de la mort est en plein essor, en France comme dans n’importe quel pays. La famille endeuillée ne cesse de demander plus et les entreprises œuvrant dans ce domaine ne cessent d’innover. De plus, le manque de temps pousse les familles à se tourner vers les solutions rapides. Alors, ils adhèrent plus facilement aux solutions disponibles en ligne, accessibles facilement grâce à un Smartphone ou un ordinateur personnel.
L’évolution du business de la mort a commencé vers les années 1990. Durant cette période, un changement majeur s’est opéré : la libéralisation du secteur des pompes funèbres. À partir de là, les entreprises privées n’ont cessé de fleurir dans ce secteur. Ces entreprises n’ont cessé d’améliorer leurs offres.
C’est dans ce contexte que les offres digitales ont commencé à voir le jour. Le concept était très simple : le client n’a plus besoin de se déplacer, il commande en ligne et se fait livrer. Plus tard, un autre concept, qui était celui de la personnalisation, a aussi vu le jour. Et enfin, de nos jours, le business de la mort a suivi un autre axe de développement, celui des différentes prestations digitales qui viennent s’ajouter aux offres de base des entreprises des pompes funèbres. On parle alors du business de la mort 2.0, comme le soulève L’article “Obsèques 2.0 : L’essor de la plaque funéraire connectée” sur Cnews.

A lire également  Ne négligez surtout pas votre responsabilité civile

Les géants du digital : des modèles à suivre

En réalité, la digitalisation du business de la mort n’est pas un cas isolé. Elle est la conséquence d’un courant d’idée qui touche presque tous les secteurs d’activités. Car c’est l’humanité qui a entamé son entrée dans une nouvelle ère, celle du numérique. Internet est devenu une nécessité pour une partie de la population mondiale et nul doute que l’autre partie la rejoindra dans un futur proche.

Mais le développement rapide de la digitalisation est aussi poussé par un modèle économique qui fonctionne. Les jeunes sont aujourd’hui de plus en plus attirés vers le secteur numérique en espérant devenir un jour le nouveau Steve Jobs ou le nouveau Mark Zuckerberg. De nos jours, les plus fortunés ne sont plus les magnats du pétrole ou de riches héritiers, mais bel et bien ceux qui travaillent dans le secteur numérique. De ce fait, les start-ups fleurissent, toutes à la recherche du filon qui peut leur rendre au moins millionnaire.

Cette logique a bien été respectée dans le cas du business de la mort. On remarque notamment deux grands axes de développements :

  • l’amélioration ou plus exactement la digitalisation des prestations classiques en cas de deuil,
  • l’apparition de nouvelles offres inédites liées à l’utilisation d’internet ou des nouvelles technologies.

L’adaptation des offres classiques à l’ère digitale

Le premier axe de développement du business de la mort dans l’ère numérique a été la digitalisation des offres existantes. Il a été notamment plus facile d’adopter l’outil internet aux offres habituelles. La première étape fut de faire en sorte de communiquer ses offres en utilisant cet outil. Puis, différentes évolutions technologiques ont permis de passer commande, de personnaliser celle-ci, puis de payer directement en ligne. De nos jours, les fleurs, les plaques funéraires et tous les autres produits utiles pour les funérailles se font livrer directement après que toutes les démarches aient été réalisées en ligne. Les offres s’affinent même de plus en plus de manière à faciliter encore un peu mieux les tâches des familles endeuillées.

A lire également  Les différentes fonctions de la RH en entreprise

Des produits révolutionnaires à l’ère numérique

Mais les entreprises qui ont choisi le secteur du deuil ne se contentent pas des offres classiques. De plus en plus d’offres inédites apparaissent et certaines rencontrent vraiment le succès. Et surtout, le client est réellement preneur. Eux aussi, ils veulent faire en sorte que les derniers instants qu’ils vont partager avec le défunt restent inoubliables. Parmi ces offres inédites, on peut citer une retransmission vidéo des obsèques sur internet ou une tenue d’une sorte de livre d’or en ligne sur lequel les proches peuvent déposer leurs hommages. Certaines entreprises proposent aussi des offres réellement utiles comme la gestion des comptes numériques du défunt en toute sécurité, un service qu’il doit souscrire lui-même étant encore vivant.

Quel avenir pour le business de la mort 2.0 ?

Indéniablement, ce secteur est en pleine mutation vers le numérique comme la plupart des secteurs activités. Et nous pensons que c’est irréversible. Internet tient désormais une grande place dans la vie des gens, et ils feront appel à lui en cas de décès d’un proche. On peut donc affirmer avec assurance que le business de la mort 2.0 a un bel avenir devant lui. Ainsi, si vous avez quelques idées créatives que vous avez rangées dans un coin de votre tête, c’est peut-être le moment de vous lancer. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*