Assurance d’un VAE : comment sécuriser votre parcours professionnel

Le Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) est devenue un outil incontournable pour les professionnels souhaitant valoriser leur savoir-faire et faire évoluer leur carrière. Cependant, se lancer dans une telle démarche peut s’avérer complexe et implique de prendre certaines précautions. Comment s’assurer de réussir sa VAE ? Quels sont les dispositifs d’accompagnement et d’aide financière existants ? Cet article vous apporte toutes les réponses pour aborder sereinement votre projet de VAE.

Comprendre le fonctionnement de la VAE

La Validation des Acquis de l’Expérience, créée en 2002, permet à toute personne ayant exercé une activité professionnelle, bénévole ou militante pendant au moins un an, d’obtenir un diplôme, un titre professionnel ou un certificat de qualification professionnelle en rapport avec son expérience. Ce dispositif vise à faciliter la reconnaissance du savoir-faire acquis sur le terrain et ainsi favoriser l’évolution professionnelle.

Pour entamer la démarche, il est nécessaire de constituer un dossier détaillant les compétences acquises au cours de son parcours professionnel et justifiant de son expérience. Une fois ce dossier validé, le candidat peut être amené à passer devant un jury qui évaluera ses compétences et décidera de l’attribution du diplôme.

S’informer sur les dispositifs d’accompagnement et d’aide financière

Afin de mettre toutes les chances de réussite de son côté, il est essentiel de bien s’informer sur les dispositifs d’accompagnement proposés par les organismes certificateurs et les structures dédiées à la VAE. Ces accompagnements, souvent gratuits, peuvent prendre la forme de séances d’information, de conseils personnalisés ou encore de coaching pour la rédaction du dossier.

A lire également  Comment faire appel à un avocat

Par ailleurs, des aides financières peuvent être sollicitées pour financer tout ou partie du coût de la VAE. Ces dispositifs varient en fonction du statut professionnel du candidat (salarié, demandeur d’emploi, travailleur indépendant) et des spécificités du diplôme visé. Il convient donc de se renseigner auprès des organismes compétents tels que le Pôle emploi, l’OPCO (Opérateur de compétences) ou la Région pour connaître les possibilités offertes.

Choisir le bon diplôme et se préparer au jury

Pour maximiser ses chances de réussite, il est primordial de choisir le bon diplôme en adéquation avec son expérience professionnelle et ses objectifs de carrière. Pour cela, il est conseillé de consulter le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) qui recense l’ensemble des diplômes, titres professionnels et certificats accessibles par la VAE.

Ensuite, une bonne préparation au passage devant le jury est indispensable. Cela implique non seulement une rédaction soignée du dossier mais également un travail sur la mise en valeur de ses compétences et la manière de les présenter à l’oral. L’accompagnement proposé par les organismes certificateurs peut s’avérer précieux pour mener à bien cette étape.

Anticiper les éventuelles difficultés

La VAE est un processus exigeant qui demande du temps, de l’énergie et une grande rigueur. Il est important d’en être conscient et de s’organiser en conséquence pour éviter d’être débordé et découragé. De plus, il faut être prêt à faire face aux éventuels obstacles qui peuvent se présenter lors de la démarche : dossier incomplet, refus de financement, échec au jury… Il convient donc d’anticiper ces difficultés et de se préparer mentalement à les affronter.

A lire également  Devenir Data Analyst : formations, compétences et perspectives de carrière

Par ailleurs, il est recommandé de ne pas négliger l’aspect humain et le soutien de son entourage professionnel et personnel. La réussite d’une VAE passe aussi par le partage des expériences et des conseils entre candidats, ainsi que par le soutien moral apporté par ses proches.

Miser sur la persévérance

Enfin, la clé du succès dans une démarche de VAE réside sans aucun doute dans la persévérance. Les taux de réussite varient en fonction des diplômes et des profils mais globalement, ils sont assez encourageants : selon le Ministère du Travail, 60 % des candidats obtiennent tout ou partie du diplôme visé.

Toutefois, il est important de ne pas se décourager en cas d’échec et de considérer cela comme une étape supplémentaire dans son parcours professionnel. La VAE est un dispositif qui demande du temps et de l’investissement personnel, mais qui peut constituer un véritable tremplin pour sa carrière.

En somme, pour sécuriser son parcours professionnel grâce à la VAE, il convient de bien s’informer sur les dispositifs d’accompagnement et d’aide financière, de choisir le bon diplôme, de se préparer au jury, d’anticiper les difficultés et surtout, de faire preuve de persévérance. Ainsi armé, le succès n’en sera que plus gratifiant.

Marine Lafort

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*