La procédure de divorce en France

Le divorce est intimidant, quelles que soient les circonstances. Le nombre de séparations et de divorces vivant en France ne cesse d’augmenter. Par l’intermédiaire d’un avocat, l’un des conjoints ou les deux peuvent demander l’ouverture de la procédure par l’intermédiaire d’un avocat. Vous adressez la requête au juge des affaires familiales, après, une audience de conciliation convoque les époux.

Types de divorce français

Il existe quatre principaux types de procédures de divorce en France : un hostile, deux à l’amiable et un pour une séparation prolongée :

  • Le divorce par consentement mutuel s’agit du divorce le plus simple et le plus rapide où les deux parties s’accordent sur tout : garde des enfants, contact avec l’autre parent, partage des actifs, etc. En cas de divorce à l’amiable, aucune audience n’est nécessaire. Un accord est établi avec l’aide de l’avocat du couple.
  • Il s’agit d’un divorce accepté lorsque les parties conviennent qu’un divorce est inévitable, mais ne sont pas parvenues à un accord sur la répartition des biens ou les questions relatives aux enfants.
  • Le divorce pour faute implique une longue bataille, pour démontrer que l’autre partie est responsable de l’échec du mariage. Il n’est pas possible de faire appel au même avocat et le document de liquidation du bien déposé chez un notaire.

Épaulez-vous d’un meilleur avocat de divorce durant cette rude épreuve. Trouvez sur https://www.cherche-avocat.fr/ un avocat spécialisé en divorce.

Comment demander un divorce en France ?

Une demande de divorce est introduite par l’un des époux ou les deux auprès du tribunal de grande instance du district où ils ont leur domicile conjugal. La demande doit être présentée par un avocat. Si le couple peut, avec ou sans l’aide de son avocat, s’entendre sur tous les aspects de la procédure, un divorce, la procédure est simple. Les questions à convenir incluraient le divorce lui-même, le règlement de la propriété, les dispositions relatives aux enfants, les questions sur la pension alimentaire et la liquidation des biens. Dans ce cas, un seul avocat peut être mandaté par les deux parties (bien que chacune puisse avoir le sien si elle le souhaite) et préparera un accord global à signer. Si l’une des parties refuse le divorce ou les propositions faites concernant la garde et l’entretien des enfants ou les questions de liquidation des biens, la demande de divorce sera introduite par l’un des époux qui intentera une action contre l’autre.

Le divorce pour faute

Si un époux a commis une violation grave des obligations liées au mariage, l’époux non fautif peut demander le divorce pour faute. Dans un premier temps, le tribunal fixera une date pour une audience de conciliation. Ici, le tribunal ordonnera la résidence séparée et prendra des dispositions provisoires pour l’entretien, la garde des enfants. Si le défendeur n’accepte pas le principe du divorce, le demandeur doit prouver les raisons de la rupture du mariage (désertion, adultère, cruauté, séparation de deux ans ou plus).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*