Les enfants et la reprise du sport après le COVID

Si des enfants se rétablissent après le COVID, le virus pourra parfois avoir des effets durables. L’un d’eux peut être la détérioration du muscle cardiaque. Cela peut entraîner des arythmies, une insuffisance cardiaque, voire une mort subite. Ce phénomène semble être rare, mais il est difficile de savoir à quel point l’exercice sportif peut être risqué.

Reprise des activités sportives : les importants à savoir

Les adolescents et les jeunes adultes, pratiquant des sports de compétition, sont plus exposés aux risques de problèmes cardiaques. Cela s’explique par le fait que les jeunes enfants semblent moins affectés par le COVID. De plus, les adolescents et les jeunes adultes ont des entraînements plus durs. De ce fait, ils sont plus susceptibles de solliciter plus de muscles au niveau du cœur. D’ailleurs, personne ne peut affirmer que courir dans la cour d’une école ne présente aucun risque pour un enfant, ayant eu le COVID. Les conseils pour le retour à l’activité sportive varient selon le cas, comme léger, asymptomatique, modéré ou grave.

Dépistage d’un enfant suite au rétablissement d’un cas asymptomatique

Pour les jeunes, ayant eu des cas asymptomatiques, il n’existe que peu de données sur la santé de leur cœur. Pour ces enfants, les experts recommandent aux parents de consulter le médecin de l’enfant. On doit attendre que l’enfant se soit remis de sa maladie. Il faudra au moins 10 jours après un test positif si l’enfant est asymptomatique. Il convient de dépister tout symptôme de problème cardiaque, les plus inquiétants étant les suivants :

  • Une douleur thoracique
  • Un essoufflement plus important que celui que l’on peut attendre d’un gros rhume
  • Des palpitations qu’ils n’ont jamais eues auparavant
  • Des vertiges ou des évanouissements

Contacter son médecin peut suffire dans les cas légers ou asymptomatiques chez les enfants qui ne sont pas des athlètes sérieux. Par contre, un examen en personne sera une bonne idée si l’enfant est un athlète sérieux.

Dépistage d’un enfant après le rétablissement d’un cas modéré ou grave

Tout enfant, ayant souffert d’une maladie modérée, doit consulter son médecin pour un dépistage et un examen. Il faut planifier une visite, au moins 10 jours après que l’enfant a eu un test positif pour le virus. Si les résultats de l’examen physique suscitent des questions ou des inquiétudes, il sera bon d’adresser l’enfant à un cardiologue. Cela permet d’obtenir un avis favorable et des conseils sur la reprise de l’activité sportive. Les enfants, qui ont souffert d’une maladie grave, doivent absolument consulter un cardiologue. Ils doivent être privés d’activité sportive pendant au moins trois à six mois. Ils ne peuvent reprendre leur activité qu’avec l’accord du cardiologue. Encore une fois, il s’agit de conseils provisoires qui évolueront à court et à long terme.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*