Les racines du droit dans l’Antiquité

Le concept de droit est un des éléments qui vient faire de la société moderne ce qu’elle est. Les racines de ce concept remontent très loin en arrière, soit pendant la période antique. C’est donc à ce moment que les bases de ce qui contribue grandement à l’ordre social ont été instaurées.

Les premières traces du droit chez les Sumériens

La civilisation en général, notamment celle d’Occident, doit beaucoup au peuple des Sumériens, notamment en termes de droit. On connaît ce peuple pour être celui ayant commencé à utiliser l’écriture, marquant dont la transition entre la préhistoire et l’histoire. C’est aussi le premier pays dont on retrouve des traces écrites des institutions et instaurations des différents droits.

Quand on se base sur les documents écrits en provenance de cette civilisation, on peut en déduire que la société Sumérienne était régie par des lois qui indiquent les divers droits des citoyens. Dans de tels documents, il est fait état des droits et obligations de chacun, et ce fut vraisemblablement un point de départ pour le reste de l’Occident.

Le droit dans le monde de l’ancienne Grèce

La Grèce Antique est connue pour ses grands apports dans le monde de la culture, mais aussi du droit. Des concepts y ayant vu le jour sont encore bien vivants actuellement. La société grecque antique s’est organisée de manière à établir des droits pour les citoyens, et aussi à avoir une structure spécifique pour la manière de gérer le pays.

En vous rendant , vous pouvez en savoir plus sur le droit, son histoire et toute autre information qui s’y rapporte. Parmi les apports notables de la Grèce, il y a le concept de démocratie, dans lequel le peuple garde un pouvoir sur la manière dont il est dirigé.

Le droit sous l’Empire romain

Les concepts élaborés en Grèce ont assez inspiré les directions que le droit a prises sous l’égide de l’Empire Romain. Parmi les spécificités de celui-ci, on peut évoquer le concept de jurisprudence, ainsi qu’une approche spécifique du droit, soit le fait que celui-ci soit naturel et non inventé.

Le peuple romain est connu pour accorder une certaine importance au droit, qu’il juge fondamental, et plusieurs empereurs ont apporté des contributions notables sur celui-ci. A la chute de Rome en 476, le droit romain a été continué dans l’Empire Romain d’Orient, et a été renommé le droit Byzantin.

Le droit après la période de l’Antiquité

Même jusqu’à nos jours, le droit romain fascine encore largement le monde du droit. Bon nombre des principes qui ont été mis en place à cette époque sont utilisés actuellement. Au fil du temps, le droit a également connu des évolutions diverses, notamment :

  • Une interprétation du droit germain par les francs
  • Le droit byzantin jusqu’à la chute de cet empire en 1453
  • L’élaboration des droits de l’homme

Comprendre les différentes mutations du droit aide à avoir une meilleure image de ce qui a contribué à lui donner son aspect actuel. Dans tous les cas, l’Antiquité a certainement fourni des bases solides pour ce domaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*