Les trois tops tendances mondiaux de recettes en cette année 2019

2018 est l’année où le kombucha est devenu le nouveau cidre, les boissons non alcoolisées se sont développées dans l’esprit et la cuisine sud-américaine, s’est imposée dans le monde entier. De plus le “locavore” était le mot à la mode quand les ingrédients locaux ont pris le devant de la scène. Nous jetons un coup d’œil à ce qui nous fera saliver et aux articles que nous jetterons dans nos caddies ce 2019.

Saveurs du littoral du Pacifique

La région du Pacifique semble bien placée pour être la région pour les inspirations culinaires. Pensez à des notes d’influences françaises dans un bol de poke hawaïen ou à un mélange d’éléments vietnamiens et thaïlandais dans un plat. Les condiments peuvent inclure des crevettes séchées, de la seiche et de la pâte de crevettes, tandis que les aromates et les épices peuvent aller de la cardamome à la cannelle, de la citronnelle au safran. Ne soyez pas surpris de trouver des fruits comme la goyave, le fruit du dragon et le fruit de la passion dans des bols à smoothie et des cocktails colorés. Au lieu de sucre, les boissons peuvent être sucrées avec du luo han guo, ou des fruits de moine.

Snacks de mer

Au lieu de légumes-racines comme la pomme de terre et le tapioca, nous nous tournerons vers l’océan pour l’inspiration de collations. Alors qu’il y a quelques années, les lamelles d’algues rôties faisaient fureur. Par exemple, le beurre d’algues marines et les “nouilles” de varech qui sont faites à partir de la plante brune de la mer. Parmi les produits plus intrigants, mentionnons le varech séché, une collation riche en protéines qui est mélangée à des champignons, et le faux thon produit à partir d’algues. En plus de la peau de saumon frit, qui est déjà populaire en Asie, des ingrédients tels que le fenouil de mer et les graines de nénuphar se retrouveront dans le bassin en pleine expansion des croquettes marines.

Protéines végétales

L’expression ” à base de plantes ” est récemment devenue une expression à la mode dans les restaurants, mais ceux qui sont soucieux de leur santé peuvent toujours être avides de saveurs et de textures carnées, peu importe la quantité d’aubergines et de champignons ” carnés ” que l’on entasse dans un plat. C’est là qu’interviennent les substituts protéiques d’origine végétale. Actuellement, on fabrique de la “viande” à partir de quatre ingrédients naturels : protéines de blé, huile de coco, protéines de pomme de terre et hème. L’hème dégage un goût et un arôme semblables à ceux de la viande lorsqu’elle est cuite avec des acides aminés et du sucre. Du côté nutritionnel, la “viande” contient plus de protéines et de fer qu’une galette de viande typique et ne contient pas de cholestérol.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*